L’OM de Bielsa

Le jeu de l’Atletico Bilbao de Bielsa m’avait tellement enthousiasmé que j’avais fait enregistrer des DVD dédiés aux éducateurs de LEMANS FC pour qu’il l’étudie. J’ai trouvé le même plaisir à regarder l’OM contre Caen. L’intensité des débats, la générosité et les prises de risques marseillais m’ont ravi. Et mériteraient d’inspirer d’autres entraîneurs.

La variété des passes épate. Courtes, longues. Derrière, sur le côté, et devant, souvent. Prioritairement. Enfin. Dans la direction du jeu. En profondeur, à maintes reprises. Ou par de grandes transversales. Sans peur de la perte de balle, sans sécuriser le geste à l’extrême. Car le déchet technique permet de déclencher le plan d’urgence. Sprint effréné pour récupérer le cuir. À fond, sans limite, sans relâche, sans cesse. Jusqu’à l’épuisement de l’antagoniste, pour l’instant.

L’anticipation dans le duel et le tacle retrouvent leurs lettres de noblesse. Le dribble pareillement. Ayew transperce 4 adversaires, parfois. Imbula s’infiltre, Payet tente, distribue, Thauvin s’échine. Gignac marque et se démène comme un diable.

L’OM revit. Nous aussi.

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked