Le golf de Wilson

Oliver Wilson, 792e joueur mondial (39e en 2008) vient de gagner le Dunhill Links Championship, le deuxième plus gros tournoi européen. En résistant au retour de Mc Illroy, numéro 1.

Il explique son succès : « J’ai cessé d’écouter tous ceux qui avaient un avis, j’ai changé de driver et suivi les conseils techniques ultra-précis de Rock. »

Par expérience, j’ai toujours pensé que l’attention portée à la gestuelle technique (devant le gardien par exemple) permettait de détourner la pression et la peur de l’échec.

Le changement de driver a eu deux effets. Le golfeur a trouvé enfin le club qui convient à son swing. Son pourcentage de résultat positif augmente. En même temps que la confiance en soi.

L’écoute des conseils peut faire perdre sa ligne à un athlète. Ils manquent de cohérence. Partent dans tous les sens. Remettent en cause les choix du sportif au point de créer le doute chez lui. Il égare son assurance, ses certitudes, son insouciance, sa spontanéité et sa sérénité.

J’ai toujours plus regretté les déboires dus à mon excès d’ouïe plutôt qu’à son absence. Ce qui m’est arrivé aussi. Souvent.

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked