Retrouvaille ornaise

« Daniel! »

L’interpellation d’Eric freine mon élan. Je suis en train de traverser le contrôle de sécurité de l’aéroport de Toulouse. Je pars en Arménie. Lunettes rondes noires et branches rouges aujourd’hui, je l’avais apprécié alors qu’il dirigeait Caen-Plus, mensuel libre penseur, voici des décennies. Je l’avais revu alors qu’il était en charge de la politique culturelle de la ville de Toulouse. Changement de majorité, nouveau personnel. Je lui conte mon quotidien. Bricolage, jardinage, cuisine, écriture. En épicurien. Et vélo pour souffrir un peu. Il m’explique le sien. Conseiller culturel, éditeur, journaliste, avec le projet d’une revue bi-annuelle. Son approche du monde et de l’amitié nous avait rapproché lors de gîtes dans le Corentin. Son amour du football aussi.

Cette passion ne l’a pas quitté. Il a regardé Caen-OM. Avec délectation. Il a aime le jeu produit par l’équipe du « fou ». Il adore le feu d’artifice qu’est redevenu le jeu. Il kiffe la générosité, le panache, les prises de risques, les occasions, les centres et les tirs multiples des marseillais. Il ne rate plus un match des olympiens. Pour lui la première mi-temps contre Saint-Etienne était la meilleure.

Il n’achète plus l’Equipe. Les pages football du quotidien ne réveillent pas son intérêt. Mais quand il a vu que « El loco » faisait la une. Il n’a pas pu résister.

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked