Tie-break

Un œil sur France-Australie. Enthousiasmé par le dynamisme des bleus, trop peu récompensés de leur ascendant manifeste. Avec une émotion intense dans les dernières minutes quand les wallabies menacent de revenir au score.

Un œil sur le tennis. Neutre. Suisse. Federer vs Wawrinka. Entre Suisses avec la perspective de la finale de Coupe Davis. Qui se profile. Avec le verre déformant d’un événement qui ne se vit qu’au travers de celui qui va se avoir lieu dans une semaine. Avec des garanties du côté de Federer. En grande forme au Master de Londres. Aérien. Harmonieux. Élégant. Au point d’en faire oublier son mental de Champion. Avec des incertitudes chez Wawrinka. Victorieux contre Berdych et Cilic. Balayé par Djokovic.

Stan déroule son tennis. Serein. Imperturbable. Sûr de ses coups. De sa force. Roger subit. 6-4.

Roger commet peu de fautes. Revient dans le match. Sans réussir à déclasser son adversaire du jour. Combat il y a. Serré. Âpre. Beau spectacle. 7-5 pour le Bâlois.

Stan commence le troisième set en breakant son futur coéquipier. Il fait la course en tête. Federer revient très fort. Jeu de 8 minutes pour égaliser à 4-4. Sans succès. Wawrinka sert pour le match. Avec 4 balles pour l’emporter. Le mental de Roger impressionne. Son visage reste impassible, pas marqué par le long et dur défi. Celui de Wawrinka bout. Rougeyant. Marbré de taches blanches. Bouffi par l’intensité ? Mais l’œil ne démontre aucun moment de doute ni de faiblesse. Federer égalise. Pour finalement l’emporter au tie-break. Au bout d’un suspense ardent, irrespirable.

Le sport comme on l’aime. Les Helvètes sont en forme. Sans garantie pour la finale de la Coupe Davis. Qui offre souvent des matches à rebondissements.