BEGIN TYPING YOUR SEARCH ABOVE AND PRESS RETURN TO SEARCH. PRESS ESC TO CANCEL

La persévérance d’Olivier

Dans une carrière de football, certaines images ne s’oublient jamais. Celles d’Olivier Pickeu à l’occasion du premier entraînement du Stade Malherbe Caen à Tignes me restent en mémoire. Je découvrais un groupe lors de petits matches en salle. Olivier avait éclaboussé la séance de tous ses buts. Il était adroit face à la cage, robuste et courageux. J’avais trouvé mon avant-centre. Un Papin. Je n’ai jamais réussi à en faire un titulaire indiscutable. Je me demande encore pourquoi. Une course trop rectiligne ? Peu d’aisance dans le jeu dos au but ? Qui ne l’ont pas empêché de marquer 2 goals, douloureux pour moi, contre Caen, lors du premier match depuis son départ du SMC, avec Montpellier.

Je l’ai retrouvé plus tard, en fin de sa brillante carrière de buteur de D2. Son propos, ses analyses, son charisme m’ont impressionné. Je l’ai côtoyé à plusieurs reprises alors qu’il était devenu manager général d’Angers. Il allait droit au but, comme le joueur qu’il était. Direct. Correct. Poli. Pragmatique. Vrai. Travailleur. Sans folie. Fidèle en amitié. Il soutenait le contesté Président Willy Bernard sans rechigner, avec une reconnaissance sans faille. Comme il doit le faire avec le discret, humble et pourtant charismatique Saïd Chabane, président du SCO. Avec une communication simple et efficace. En influençant fortement la politique sportive. Réaliste. Humaine. Visionnaire. Et peu dispendieuse. Celle qu’il aurait voulu qu’on tente avec lui, footballeur?

Le parcours des joueurs de l’équipe qui étonnent la France, ressemble à celui d’Olivier. Quelques échecs avant la réussite. Ou une ascension lente, dans les divisions inférieures. Avec une unité solide et solidaire. Dans les bons moments. Dans les mauvais. Ce qui fascine encore plus. La stabilité s’affiche en maître mot à Maine et Loire. Olivier Pickeu en est le garant.

Après 11 journées de championnat, au niveau de la deuxième et troisième place, le classement de Ligue 1 est tombé sur la tête. Le SCO Angers et le Stade Malherbe Caen surprennent, étonnent. Avec leur budget, ils devraient accompagner le Gazelec Ajaccio et Troyes dans leur lutte pour le maintien. Pourtant après un peu plus d’un quart de compétition ils ont déjà obtenus la moitié des points nécessaires à la réalisation de leur objectif. Rester en Ligue 1.

Leave a comment

Please be polite. We appreciate that. Your email address will not be published and required fields are marked